Dans le sombre royaume de Naha’slun un chevalier héroïque a été fait prisonnier par un seigneur maléfique au sadisme n’ayant d’égal que la longueur des oreilles. Cet elfe noir a décidé de s’amuser avec ce petit “kuman”, et de l’offrir en pâture à ses gladiateurs. Les lois de son pays l’obligent néanmoins à lui laisser dans ce cas un seul morceau de son équipement: son armure. Et tout son peuple a vu le kuman entrer dans la ville, en armure. Mais celle-ci est magique et risque bien d’offrir à notre héros une dernière chance.

Un gameplay à contre-pied

Ce pourrait être le scénario de ce jeu, un projet personnel dont je vous présente un prototype proof-of-concept. Le principe y est simple mais, je crois, original. Vous devez échapper le plus longtemps possible aux hordes d’ennemis apparaissant dans l’arène où vous vous trouvez, jusqu’à finir par recevoir le coup qui activera votre armure. Dans le concept originel, votre mort déclenche un enchantement et celui-ci vous permet de tuer des ennemis, forçant le seigneur maléfique à interrompre les jeux, à vous enfermer et vous faire re-combattre un autre jour.

Du travail, toujours du travail

Dans ce prototype, la situation est simplifiée puisque votre mort ne déclenche qu’un effet unique, celui d’une explosion autour de vous, et que le score ne sert qu’à essayer de battre votre meilleur score. Le concept est néanmoins prévu pour s’étendre à d’autres effets, comme un rayon mortel situé face au joueur, ou une autre forme géométrique. On peut aussi imaginer d’améliorer ces effets, leur aire d’effet, leur portée, etc.. De la même façon, si le fait de battre un score prédéfini vous débloque un niveau supplémentaire, cela permet d’imaginer des niveaux différents, avec des éléments originaux comme des ponts pour canaliser les adversaires, des éléments de réaction en chaîne comme un mur qui s’écroule s’il est touché par votre sort, et tue les ennemis sous lui, et ainsi de suite.

Il reste donc pas mal de choses à faire, mais l’idée est de définir si le concept est porteur, si les gens s’amusent avec l’idée de base. Pour cela, n’hésitez pas à laisser un commentaire sur cet article pour donner votre avis sur ce que vous avez pu tester du jeu.

Ah, j’oublierais presque, vous pouvez l’essayer à l’adresse: http://ygdirane.com/games/Die2Live/Die2Live.html. Edit: à cause d’une incompatibilité avec le plugin Unity, le jeu n’est malheureusement pas accessible sur Chrome pour l’instant. Il est conseillé d’utiliser Firefox.

One thought on “[Jeu] Die to Live

  1. À mon avis, ça peut le faire. C’est pas plus bête que Yéti Sports à l’époque et il y a effectivement moyen de rajouter beaucoup d’éléments pour varier les tableaux. Par contre l’intérêt reste limité dans le temps pour le joueur, comme avec tous jeux à highscore.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *