Edité en indépendant par Crankshaft Games fin 2012, Party of Sin est un jeu de plates-formes et de puzzles qui utilise un principe commun à plusieurs jeux de ce genre de personnages aux pouvoirs variés pour avancer dans un univers complexe.

Et si on péchait…

Test_PartyofSin_1

Tout le scénario du jeu part de cette idée. On y incarne en effet, comme le nom l’indique, un groupe de péchés capitaux, chacun possédant quelques pouvoirs, et cherchant à s’échapper du « royaume divin » pour se déchainer sur Terre. Si ce concept n’est pas très honorable, il y a quelque chose de libérateur dans le fait de s’opposer à des archanges psychorigides et une « morale » bien-pensante.

Mais le jeu ne s’attarde pas longtemps sur cette justification scénaristique et s’attache surtout à proposer différents casses-têtes utilisant les pouvoirs thématiques des personnages. L’avarice peut attirer les objets récupérables, l’envie brûler de son regard les ennemis et même enflammer les torches, la colère a la forme d’un taureau enfonçant les portes, et ainsi de suite.

… à deux ?

Test_PartyofSin_2

Mais puisqu’il ne propose pas de jouer plusieurs personnages en simultané, et même si un personnage peut résoudre différentes énigmes, on est loin de Trine et de pouvoir pratiquement finir un jeu avec un personnage. Alors quoi, le jeu n’est pas bon ? Si, mais il prend tout son sens en y jouant à deux, ou plus. C’est là que les pouvoirs complémentaires, la coordination contre les boss, et aussi les hésitations et erreurs dues à la présence de 2 joueurs simultanés à l’écran, donnent toute sa saveur au jeu.

Alors oui, graphiquement, ça n’est pas aussi joli que Trine, le concurrent principal. Mais c’est très lisible, très clair, on ne se demande jamais si tel élément est un objet ou un ennemi ou un décor. Pas que ce soit le cas sur Trine, mais c’est un piège courant dans les plates-formers. La musique est surprenante, mais dans le style « hard rock » très cliché en musique d’un jeu à la thématique infernale c’est plutôt réussi et dans le ton.

Résumé

Global : Moyen / Bon

Positif :

  • construction des énigmes
  • variété de pouvoirs

Négatif :

  • musique qui peut rebuter et graphismes peu soignés
  • presque trop de personnages
  • reprise du concept de Trine

Vous avez fini Trine 1 et 2, et ne savez plus à quoi jouer en coopération avec votre meilleur ami ou votre dulcinée ? Si vous n’êtes pas allergiques à la guitare électrique, aux scénarios vous mettant dans la peau d’un méchant et aux styles graphiques uniques, Party of Sin est le jeu que vous attendiez. A ne conseiller réellement qu’en coopération toutefois, seul l’intérêt retombe

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *